Studio

un Vaste regard artistique

Vaste est un studio de design d’espace et de direction artistique, spécialisé dans le champ culturel. Il conçoit des scénographies d’exposition, temporaires et permanentes, pour des musées et des monuments historiques. Le studio réalise également des projets d’aménagement, pour des bureaux, des boutiques et dans l’espace public. De la prestation de conseil à la formule de réalisation clé en main, Vaste conçoit des environnements porteurs de beauté et de sens.

de Vaste valeurs

La constitution d’une identité visuelle sur mesure pour ses clients, alliant élégance et soin des détails, est un des éléments signature de Vaste. Engagé sur les enjeux environnementaux, le studio s’inscrit dans une dynamique pour concevoir des projets de manière responsable. Vaste se mobilise pour réinventer, réutiliser, réduire, et recycler. Le studio a l’ambition de devenir un acteur majeur du design d’espace respectueux de l’humain et de l’environnement. Vaste a également co-fondé les Rad!cales, un collectif de designers engagé·es sur ces questions.

une Vaste spécialité culturelle

Vaste collabore régulièrement avec des artistes contemporains, dont il a plaisir à accompagner la créativité. Le studio a une prédilection particulière pour les expositions sur les thématiques de la musique, de la photographie et du cinéma. Il est expert sur l’intégration du numérique dans les parcours, avec un usage raisonné et qualitatif. Exposer les cultures du monde est au cœur de l’engagement de Vaste, pour offrir au public des écrins à la médiation de contenus.

un Vaste horizon

Attentif aux questions d’ergonomie, de bien-être au travail et d’appropriation de l’espace, Vaste conçoit des projets d’aménagement assurant confort et convivialité. Les interventions sont épurées et sensibles.

de Vaste relations

La structure entretient des relations privilégiées avec des clients prestigieux : la Philharmonie de Paris, la Bibliothèque nationale de France, le Musée du quai Branly, l’Institut du monde Arabe, la Cinémathèque française, la SNCF, Capsum-Chanel. La qualité de relation avec les clients est particulièrement soignée, via le dialogue et la confiance réciproque. Elle fait partie du succès d’un projet commun.

une Vaste équipe

Vaste a été créé en 2017 à Paris, par Olivia Berthon, Julia Kravtsova Levée et Sophie Rouyer-Jakob, après dix années de collaborations privilégiées. Elles s’entourent d’une équipe de chef·fes de projet talentueux·ses (Mathilde Camoin, Lucie Gautrain, Matthias Abhervé) et d’un réseau de partenaires experts (graphistes, concepteurs·rices lumière et multimédia, muséographes). Le travail en collectif est envisagé dans une émulation créatrice, pour composer des équipes soudées, curieuses et enthousiastes.

Équipe

Olivia Berthon

Designer d’espace, co-fondatrice & associée
Vaste | olivia-berthon-2021zoom.jpg

Diplômée des Arts Décoratifs de paris en scénographie, Olivia développe un parcours au sein de grandes instituions culturelles (Centre Pompidou-Paris, Cité de la musique - Philharmonie de Paris). Au sein de Vaste qu'elle co-fonde, Olivia concilie les demandes de ses clients, magnifie les contraintes pour mieux les rendre invisibles. L’objectif permanent de son travail est que les usagers aient accès à la culture, dans un espace plaisant et confortable.

Julia Kravtsova Levée

Designer d’espace, co-fondatrice & associée
Vaste | julia-kravtsova-levee-2021zoom.jpg

Co-fondatrice du studio Vaste, Julia se démarque par ses compétences en scénographie (Arts Décoratifs de Paris), en architecture intérieure (Ecole Boulle) et en conception lumière. Son sens des volumes, son approche de l’esthétique et sa connaissance du design, apportent aux créations de Vaste une élégance sensible. Son travail est marqué par l’épure et le souci du détail. Son exigence pour élever la scénographie au rang de l’art lui permet de s’affranchir des contraintes et trouver des idées là où on ne l’attend pas.

Sophie Rouyer-Jakob

Directrice du développement, co-fondatrice & associée
Vaste | photo-sophiezoom.jpg

Le parcours de Sophie dans la gestion d’institutions culturelles est marqué par une passion : accompagner les créateurs et créatrices. Après des études de droit et d’anglais et un master de management des organisations culturelles à Dauphine, elle devient responsable de production dans le milieu de la musique classique et du spectacle vivant. Au sein de Vaste, qu’elle co-fonde, elle assure le développement stratégique de la structure. Sophie déploie une exigence et une ambition autant artistique que méthodologique.

Mathilde Camoin

Scénographe, cheffe de projet
Vaste | mathilde-camoin-2021zoom.jpg

Spécialisée en scénographie et conception lumière, Mathilde exerce depuis 5 ans dans le milieu culturel en France et à l’international. Après dix années d’expatriation, elle se forme en design d’espace (Ecole Olivier de Serres, Boulle, Sorbonne). Caractérisée par un univers visuel très contemporain, Mathilde a une compréhension immédiate de l’environnement dans lequel elle s’insère. Créative et ayant des intuitions très justes des espaces, elle fait ressortir les contrastes et la singularité des lieux.

Lucie Gautrain

Scénographe, cheffe de projet
Vaste | lucie-gautrain-2021_n-b-3zoom.jpg

Lucie est spécialisée en scénographie d’exposition et en design scénique (formation ENSATT et l’ÉSAA Duperré). Elle porte une attention accrue aux détails et à l’expérience du public, en renouvelant les conventions muséales et théâtrales. Douée pour la transcription de ses idées en image, Lucie fait ressortir le sens, dans une esthétique visant la sobriété et l’essentiel.

Matthias Abhervé

Concepteur multimédia
Vaste | matthias-abherve-2021-hd-noir-et-blan.jpg

Collaborateur du Centre Pompidou-Paris, Matthias rejoint la Cité de la musique - Philharmonie de Paris comme concepteur audiovisuel et multimédia. Expert sur les questions de son et d’intégration des contenus multimédias aux expositions, il apporte son savoir-faire aux projets de Vaste. Il dispose d’une grande maîtrise des outils techniques et du discours de médiation, pour mieux être force de proposition au delà de l’intégration technique.

Clients

Recommandations

Les mots de nos clients

Vaste a su parfaitement relever les attentes de l’Institut du Monde Arabe avec une proposition innovante et très adaptée.

Aurélie Clemente-Ruiz
Directrice des expositions de l’Institut du Monde Arabe


Le dialogue avec le studio Vaste est marqué par l’écoute des attentes des utilisateurs, l’attention portée à la réactivité et la recherche des solutions concertées, qui sont autant de conditions pour une prestation réussie.

Valérie Tesnière
Directrice de La Contemporaine (Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine)


La créativité et le professionnalisme du studio Vaste ont été majeurs dans la réussite de l’exposition « Music Factory », et c’est avec plaisir que je recommande Vaste pour son travail de qualité.

Cécile Larrigaldie
Directrice de la Galerie des Galeries (Fondation Galeries Lafayette)


La sensibilisation de toute l’équipe de Vaste au contenu et aux enjeux de visite, son adaptabilité et son professionnalisme ont permis la réalisation d’un projet sensible et de qualité, dans le cadre des contraintes imposées. L’équilibre trouvé entre la qualité des propositions et les moyens de réalisation a été particulièrement apprécié par le service des collections et des expositions de l’Établissement.

Sébastien GOKALP
Directeur du Musée national de l’histoire de l’immigration


VASTE a donné entière satisfaction au maître d'ouvrage, et je vous recommande vivement ses services.

Christine DROUIN
Directrice du développement culturel du Musée du quai Branly-Jacques Chirac


Pour constituer l’équipe artistique de l’exposition « Largo Winch, un aventurier de l’économie », j’ai souhaité consulter le Studio Vaste. Composée d’une équipe essentiellement féminine, le regard des créatrices du studio pouvait être une valeur ajoutée dans cet univers masculin, voire machiste... Le studio a imaginé un espace élégant et ludique, servi par un parcours équilibré et de fines propositions. C’est un pari gagné !

Marie-Édith Agostini
Muséographe
Citéco - Banque de France, Paris


L’expertise d’Olivia Berthon et de ses équipes a permis de concevoir un dispositif scénographique ambitieux et ludique, avec notamment la création de mobiliers urbains et de jeux. Localisé sur un espace à fort passage et soumis aux aléas climatiques, le dispositif a fait preuve d’une grande robustesse grâce au choix de matériaux et de procédés de fabrication particulièrement adaptés.

Matthieu Lods
Directeur général l’agence de communication 4août


L'équipe du Studio Vaste travaille dans la transparence, l'écoute et la cocréation. Le plaisir de collaborer autour des projets menés ensemble, doublé des retours élogieux de nos clients sur ces événements, sont autant d'indicateurs qui me font recommander cette équipe les yeux fermés.

Laurie Dewandel
Responsable communication et events de Capsum

Gus Van Sant, Icônes

« Parsemée de sièges en forme de rampes de skate et de matelas sur lesquels s’affaler, l’exposition s’attarde peu sur les films comme objets, la galaxie artistique de Portland […] En sus des traditionnels extraits vidéo et souvenirs de tournage, un mur expose en lieu de story-boards, de surprenants schémas narratifs numériques conçus par le cinéaste, qui résument la teneur de chaque projet. »
Clémentine Gallot « Gus Van Sant hors caméra »

Chefs-d’œuvre de la céramique coréenne

« Comme cherchant à instaurer une atmosphère propre à la méditation, la salle d’exposition du Grand Palais a été astucieusement plongée dans une pénombre de bon aloi. Des vitrines de belle envergure, parfaitement éclairées, permettent de détailler sous tous les angles les précieux artefacts qu’elles contiennent ; certains de véritables trésors généreusement prêtés par les musées nationaux de Corée. »
Agathe Lautréamont

Chorégraphes américains

« Cette exposition offre un passionnant tour d’horizon de la création d’Outre-Atlantique venue faire souche à l’Opéra. Au long d’un parcours chronologique et thématique, elle dresse, en quatre volets, un panorama de près de 70 ans d’échanges et de créations. C’est un vrai plaisir de découvrir ou retrouver des créations rares, des archives peu connues, de superbes croquis qui nous font revivre la vitalité de ces échanges. »
Agnès Izrine

Là où commence le jour

« En douze escales, vous irez du crépuscule du monde au lever du jour, en passant par un paradis zen, où volent des mobiles arachnéens. L’exposition balance constamment entre des œuvres de la Renaissance, de fines gravures de Cranach par exemple, et de nombreuses créations ultra-contemporaines, qui font écho aux interrogations des artistes du XVIe siècle. La poésie affleure à chaque pas […]. »
M.-A. K., « Lille, voyage vers le futur »

Great Black Music

« Tout est ici conçu pour que le visiteur s’approprie la musique selon son cœur. On kiffera ainsi le parcours avec une tablette tactile remise à l’entrée, permettant au fil des morceaux (plus de 11 heures de documents sonores et/ou audiovisuels en tout) d’enregistrer une playlist personnelle à retrouver ensuite sur le Web. […] On en ressortira à la fois érudit et groovy jusqu’au bout des ongles. »
Sonia Desprez, « Black Music Power »

Europunk

« L’exposition, elle, sait où elle va : traversée par une fresque chronologique affichant clips et images d’archives, elle s’organise en six espaces thématiques insistant sur l’esthétique du do it yourself, la dimension scabreuse du punk, son positionnement politique volontiers erratique, sa violence anarchiste, ou encore sa mutation électronique via la new wave. »
Judicaël Lavrador, « Art save the punk ! »

Hip Hop, du Bronx aux rues arabes

« De New York à Tripoli et jusqu’en Syrie, l’exposition explore la manière dont les Arabes ont adapté ce hip-hop à leur terreau culturel – tout en consacrant un chapitre à l’Amérique et à la France. Le visiteur est accueilli par une galerie de ghetto-blasters repeints par des graffeurs, avant de plonger dans les succulentes archives du hip-hop français.»
Thomas Blondeau

Chopin à Paris

« La Cité de la musique ose une reconstitution de toutes pièces, remarquablement agencée, prenant vie grâce à l’audio-guide (…) qui scande le parcours au milieu des célèbres pianos Pleyel et des 125 manuscrits prêtés par la BNF. »
Olivier Olgan, « Ecoutez voir Chopin ! »

Radio ouvrez grand vos oreilles

« […] Dans l’archipel formé par « Radio », à quelque vitesse qu’on la décide, la navigation, très plaisante, est matérialisée par une scénographie claire, efficace, ergonomique, somme toute peu bruyante. Au fond de la baie, il se trouve même une petite île où l’on peut s’essayer à devenir un animateur de radio. Un dispositif généreux et partageur, à l’instar de toute l’exposition. »
Martine Thomas-Bourgneuf, « La radio s’honore »

La valise mexicaine Capa, Taro, Chim

« Disparue depuis 1939, réapparue en 2007, cette boîte de négatifs qui raconte la guerre civile espagnole est exposée à Paris. (…) Chaque étape de cette guerre civile, de cette « guerre contre les civils », est expliquée, située, racontée en images, journaux, films, archives d'époque. Passionnant, tenu et édifiant. »
Valérie Duponchelle, « Robert Capa et le mystère de la valise mexicaine »

La Chambre de sublimation. Dessins de Matthew Barney

« On découvre une longue suite des dessins de Matthew Barney aux tracés fins comme des cheveux, assez énigmatiques, accompagnés de documents sous vitrines, conçus un peu comme des installations et révélant les story-boards préparatoires aux tournages de ses films aux côtés d'images d'actualité, de gravures anciennes ou de livres d'alchimie rares et précieux, exceptionnellement prêtés par la BNF. »
Laurent Boudier

La France de Raymond Depardon

« Durant quatre ans, Raymond Depardon a arpenté la France en camping-car — sa « capsule orbitale » —, accompagné de sa chambre photographique sur pied. Un livre était sorti en 2010 au Seuil, doublé d’une exposition à la BnF. »
Christine Marcandier, « Raymond Depardon met la France dans sa poche »

Carte à puce

« C’est une expo, petite mais sympathique, qui raconte 40 ans de la carte à puce, de la carte de téléphone, à la carte SIM, à la carte de paiement, à la carte santé. »
Serge Abiteboul